Objectif atteint pour Léa Curinier sur Gand-Wevelgem

Le cyclisme est un sport individuel qui se pratique en équipe. Cette maxime, maintes fois entendue, illustre parfaitement la course des Françaises sur l’édition pour juniors dames de Gand-Wevelgem, ce dimanche. Léa y était pour sa première sélection sur route avec les Bleuettes.

Quelle a été ta réaction en apprenant ta sélection ?

Léa Curinier : J’étais vraiment contente de pouvoir représenter une nouvelle fois les couleurs du pays ! C’est ma première sélection sur route et j’avais hâte de voir comment cela allait se passer. En plus c’est un parcours typiquement belge, idéal pour découvrir les pavés et les ampoules [rires].

Qu’attendais-tu de cette course mythique ?

Quelque chose d’énorme : l’ambiance, le circuit me faisaient rêver ! Mon objectif était d’abord de découvrir et faire une belle course d’équipe. Nous avions une belle équipe d’alignée.

Ta coéquipière Victoire Berteau l’emporte au sprint. Quelles étaient les consignes au départ ?

La leader désignée était Victoire, et mon rôle était de partir dans toutes les attaques mais de ne pas rouler pour favoriser une arrivée au sprint.

Tu termines dans le peloton pour la victoire à la 29ème place. Quel est ton sentiment ?

C’était ma première avec des filles internationales, j’étais confrontée avec d’autres nations. Les routes étaient étroites et le placement très important. Mon expérience en cyclo-cross m’a bien aidée, j’ai pu me faire une place et frotter. On se retrouvait vite derrière : il fallait faire beaucoup d’efforts pour remonter. J’ai évité pas mal de chutes. C’était aussi ma première sur les pavés, une vraie découverte, et je n’ai pas trop d’ampoules [rires]. C’est dommage qu’il n’y ait pas beaucoup de monde sur le bord des routes, mais nous n’étions pas sur le circuit des garçons.

Comment s’est déroulée ta course ?

Au quatrième tour, j’ai attaqué et je me suis retrouvée toute seule devant pendant trois kilomètres ! J’ai été reprise puis les filles ont attaqué à tour de rôle pour étirer le peloton. Dans le dernier tour, une fille est sortie à trois kilomètres de l’arrivée, on a roulé à bloc et on l’a rattrapée à la flamme rouge. On a continué à rouler à bloc à bloc à bloc pour permettre l’arrivée au sprint et déposer Victoire dans les meilleures conditions.

Quelles sont tes prochaines échéances ?

Je pars ce week-end pour la coupe de France à Pujols avec la DN, ma première avec les adultes, j’espère avoir de bonnes sensations. Je suis également remplaçante sur la troisième manche de coupe des nations avec les Bleues. Pendant la deuxième semaine des vacances d’avril, j’irai sur une course à étapes en Italie avec la DN.

Entretien réalisé pour le Dauphiné Libéré, paru le 29 mars